banner pro 169
Accueil  |   Commander la boîte à outils  |   Plan du site  |   Inventaire des ressources  |   Liens  |   Site de l'OIT
spacer
spacer
spacer


spacer

Banner picture by:
Janice Collins
and
True Blue Aboriginal Arts


spacer

spacer

Travail forcé

Les peuples indigènes sont souvent victimes du travail forcé
Par travail forcé, on entend tout travail exécuté sous la menace, physique ou morale, qu’une personne n’aurait pas choisi d’effectuer de son propre gré. Le travail forcé revêt différents aspects : esclavage ou pratiques apparentées à l’esclavage, servitude pour dette ou servage. Certains peuples sont plus susceptibles d’être victimes du travail forcé, du fait de leur plus grande vulnérabilité ou pauvreté, qui les rend plus facilement exploitables.

En Amérique latine, aujourd’hui et depuis des siècles, les principales victimes du travail forcé sont les peuples indigènes. En Asie du Sud, les cas d’asservissement demeurent particulièrement répandus chez les Dalits (« Intouchables ») et les Adivasi (aborigènes de l’Inde). On sait également que les femmes et les filles des tribus des collines du Mékong, en Asie du Sud-Est, sont souvent la proie d’une traite des femmes à des fins d’exploitation sexuelle. En Afrique centrale, le travail forcé semble toucher particulièrement les peuples Baka, Batwa et autres peuples dits « pygmées ».

Conventions pour l’abolition du travail forcé
L’OIT a adopté deux conventions relatives au travail forcé. La première est la Convention n° 29 de 1930 sur le travail forcé, qui oblige les États membres de l’OIT à abolir l’emploi du travail forcé ou obligatoire sous toutes ses formes et dans le plus bref délai possible. Dans sa définition du travail forcé, la convention n° 29 mentionne quelques cas exceptionnels où celui-ci est acceptable, comme le service militaire, tout travail faisant partie des obligations civiques normales ou exigé d’un individu suite à une condamnation, à condition qu’il soit exécuté sous la surveillance et le contrôle des autorités publiques.

En 1957, la convention n° 29 fut complétée par la convention n° 105 sur l’abolition du travail forcé. Cette convention définit les conditions dans lesquelles il est interdit de recourir au travail forcé. Selon cette convention, le travail forcé ne peut jamais être utilisé à des fins de développement économique ou comme moyen d’endoctrinement politique, de discrimination, de sanction par le travail ou de répression à l’encontre de grévistes.

spacer
spacer

 

spacer
Click to play and stop video

Peuples indigènes et travail forcé
Roger Plant, programme d'action spécial pour combattre le travail forcé, OIT

Basse résolution (wmv - 18 Mo)
Haute résolution (mov - 62 Mo)


spacer

ny_bog_cover_160
Un guide sur la Convention n° 169 de l’oit

spacer
ilo logo
spacer

spacer