banner pro 169
Accueil  |   Commander la boîte à outils  |   Plan du site  |   Inventaire des ressources  |   Liens  |   Site de l'OIT
spacer
spacer
spacer


spacer

Banner picture by:
Janice Collins
and
True Blue Aboriginal Arts


spacer

spacer

Stratégies de réduction de la pauvreté

Les DSRP ou Documents de stratégie pour la réduction de la pauvreté sont conçus pour aider les gouvernements à réduire la pauvreté dans leurs pays respectifs. Ce concept a été introduit en 1999 par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI). Il est désormais à l’œuvre dans les 70 pays les plus défavorisés du monde. Dans ces pays, les DSRP forment le cadre principal de réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Les DSRP sont normalement gérés par le pays lui-même. Cela signifie qu’un pays définit lui-même les questions et problèmes à résoudre par le biais du DSRP. La stratégie et les objectifs à atteindre doivent être clairement définis, sur la base d’un travail de consultation auprès de toutes les couches de la société.

Il est assez évident que les peuples indigènes devraient faire partie des groupes qui prennent part au processus d’élaboration des DSRP. La majeure partie des 370 millions d’indigènes dans le monde vit dans des pays en développement, où ils appartiennent aux groupes les plus démunis. La Banque mondiale estime que les peuples indigènes représentent environ 5 % de la population mondiale et 15 % des individus vivant dans la pauvreté.

Néanmoins, des études de l’OIT ont montré que la consultation des peuples indigènes et leur participation aux processus d’élaboration des DSRP est restée très limitée. Malgré le fait que les DSRP soient conçus pour s’adresser aux « groupes traditionnellement en marge de la société », les directives qui en sont issues restent muettes quant à la participation des peuples indigènes et tribaux. De même, les politiques institutionnelles sur les questions indigènes, comme la politique opérationnelle 4.10 de la Banque mondiale, sont souvent appliquées à des projets de développement spécifiques et limités, mais pas au DSRP ou à l’ensemble des processus.

Dans la plupart des pays, les peuples indigènes n’ont pas connaissance de l’existence des stratégies de réduction de la pauvreté. Aucun dispositif permanent n’est en place pour garantir leur participation à ce processus et ils n’ont pas voix au chapitre budgétaire. Lorsqu’elle mesure le taux de pauvreté, la majorité des pays omet de développer des indicateurs spécifiques pour représenter le point de vue des peuples indigènes concernant les notions de pauvreté et de bien-être. Si la possession d’un téléviseur ou d’un toit en tôle ondulée peut être considéré comme un signe de richesse dans certains pays, cela peut ne pas être le cas pour des peuples indigènes. Le fait de vivre dans une maison traditionnelle avec un toit de chaume ne sera pas non plus nécessairement un signe de pauvreté, tandis que la disparition d’une langue, d’institutions traditionnelles ou le fait de ne pouvoir disposer de terres et de forêts représenteront des signes d’appauvrissement pour la plupart des peuples indigènes.

Les stratégies de réduction de la pauvreté gagneront en efficacité lorsque les peuples indigènes seront beaucoup plus fortement impliqués dans ces stratégies nationales. Toutefois, il s’agit d’un processus de longue haleine, exigeant un engagement ferme et un effort soutenu de la part des gouvernements et des organismes internationaux, mais aussi de celle des peuples et organisations indigènes.

spacer
spacer

 

spacer


spacer

ny_bog_cover_160
Un guide sur la Convention n° 169 de l’oit

spacer
ilo logo
spacer

spacer